25/12/2007

25 décembre: solinvictus.

mithra

 

Il n'aurait sans doute pas fallu grand chose pour que le 25 décembre on célèbre la naissance de Mithra au lieu de celle de Jésus.

Le tort du mithriacisme fut d'être un culte à mystères réservé au hommes.

Le christianisme, religion ouverte, exaltant la femme à travers la personne de la  mère de Jésus mis, quand même, plus de deux siècles à s'imposer face à Mithra dont la popularité rayonnait du mur d'Hadrien aux confins du désert.

Venu de la Perse, berceau du tout premier monothéïsme, Mithra est le pendant du shayosant (Sauveur, Envoyé) zoroastrien. Fils unique du dieu Ahura-Mazda, il est auto-engrendré et naît d'une pierre primordiale.

Il est « Lumen de lumine » (Lumière de la lumière) et solinvictus (soleil-invaincu). L'expression « Lumen de lumine » sera reprise dans le Credo (chrétien) de Nicée.

Nous ne savons que peu de choses de ce culte, sinon que les chrétiens ont repris nombre de ses attributs et ont construit des églises sur les restes des mithraea (lieu de réunion des adeptes). C'est le cas du Vatican, par exemple.

Le mithraeum était présidé par le myste du grade le plus élevé, le Pater (Pape), tout habillé de blanc. Les nouveaux initiés l'étaient au mystére du Corax (Corbeau) et étaient, eux, revêtus de noir.

Mithra serait venu apporter aux hommes un message de paix, d'amour et d'espérance, sa prédication dura trois ans, il avait choisi douze disciples avec lesquels il organisa une dernière Cène avant de monter au ciel, les chargeant de diffuser sa doctrine.

Dans les mithraea, les adeptes reproduisaient cette Cène et échangeaient le pain et le vin.

Pain et vin qui coulent de la plaie ouverte par le poignard de Mithra sacrifiant le taureau.

Interdit de culte dès 391 après J.C, le mithriacisme disparut de notre horizon religieux et, fait remarquable, nous ne savons pas grand chose de cette religion initiatique, les secrets semblent avoir été emporté au loin avec les derniers fidèles.

Le christianisme s'est-il inspiré du culte de Mithra pour mieux le juguler ? Certainement. La date du 25 décembre, n'est pas une coïncidence et sans doute aussi  la hiérarchie religieuse chrétienne en trois « degrés » : diacre, prêtre, évêque.

Mithra répond à cette attente commune à tous : celle de « Celui » qui viendra « sauver » l'humanité et la sortir des ténèbres du mal.

Que ce soit le shayosant  zoroastrien, le Messie du judaïsme, le Christ en Parousie des chrétiens ou le douxième Imâm du shî'isme.

Alors en ce temps solsticial, rendons à ce dieu, venu de Perse pour mourir en Ecossse, la place qui aurait pu être la sienne, si...

banquet mithra
Banquet dans un mithraeum

 

 

 

 

 

12:08 Écrit par mitso dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour amical d'un passant... Il me semble qu'il serait plus juste de dire que Christianisme et Culte de Mithra ont vécu parallèllement sous forme de religions à Mystères. Historiquement il est impossible de déterminer qui a influencé qui. Un autre paradoxe dans le Culte de Mithra était qu'il prétendait exhalter l'Amour, mais qu' il était essentiellement pratiqué dans l'armée. Son trop fréquent confinement dans les lieux militaires est probablement une des principales origines de sa défaite. Quand il fut interdit, les Chrétiens avaient déja tous les leviers du pouvoir en main... Très intéressant dossier pour le reste...

A bientôt peut-être,
Eric-le-peintre

Écrit par : Eric | 27/12/2007

Les commentaires sont fermés.