21/02/2008

Pourquoi elle est vierge.

" Le mode de comprendre est conditionné par le mode d'être de celui qui comprend " (Henry Corbin, En Islam iranien, Gallimard).
Pour le croyant, quand éclôt le sens vrai, ce sens rend vrai du même coup l'existence.
Les Livres Saints racontent des évènements dont la geste extérieure se présente comme accomplie dans le passé. Ils mettent en scène des personnages du passé. Comme ils ont un sens pour la vie et la mort pour le croyant qui qui les lit, ils ne sont pas de simples évènements du passé, c'est que dit un Imâm shî'ite : " Si le Coran n'avait de sens que par rapport aux hommes à l'occasion desquels tel ou tel versets furent révélés, alors tout le Coran serait mort ". Ce qui signifie qu'un Livre Saint est au présent " perpétuel ". Il est au-delà de ce que l'on pourrait appeler l'historicisme.
Comprendre signifie " impliquer " : comprendre un sens c'est l'impliquer dans son mode d'être. Les événement que relatent les Livres Saints ne sont pas des constats ni des descriptions, mais des signes qui sont adressés au lecteur qui les comprend au présent.
Le sens du signe est impliqué dans celui qui le comprend parce qu'il est celui à qui il s'adresse.
Prenons deux exemples. Si, dans la Bible, on lit l'épisode de Moïse et qu'on le lit avec le mode d'être d'un simple lecteur, le récit est purement fantastique (qui relève du phantasme).
Moïse, s'il a vécu, est peut-être un Egyptien (Mose signifie " fils " en égyptien pharaonique), sans doute un haut dignitaire frappé d'ostracisme qui se soulève et s'enfuit avec des travailleurs émigrés lassés de leur condition. Ils réussisent à semer l'armée qui les poursuit et errent dans le désert à la recherche d'une " terre promise " par Moïse lequel, pour souder le groupe, impose une monolâtrie, peut-être un reste du culte monothéïste d'Athon.
Cette histoire là se déroule dans un passé et n'a pas vocation de " signe " pour le lecteur, elle est affaire non pas d'hermétiste mais d'historien.
Pour le croyant qui lit le texte " au présent ", Moïse est l'appelé qui ne refuse pas la mission que Dieu lui convie, ce faisant il fait signe au lecteur de ne pas ignorer l'appel divin. Il est celui qui rassemble le troupeau dont il est le pasteur et son " exode " (exode signifie " hors de la route ") est un voyage initiatique vers une " terre promise " dont la " Loi ", qu'il révèle, est le garant.
Le croyant est toujours un Moïse en vocation (tout homme a une vocation prohétique), il est toujours en " exode " et erre dans les ténèbres pour trouver une terre de Lumière (Terre Promise dans l'Ancien Testament, Jérusalem Céleste dans le Nouveau).
La foi du croyant ne peut s'appuyer uniquement sur les fait " historiques " repris dans le paragraphe supra. Le croyant va donc s'attacher davantage au caractère de révélation qu'il perçoit dans ce texte. Ce n'est pas le lieu et le temps qui importent mais la révélation qu'il reçoit au présent. Ce texte est pour lui une apparition qu'il comprend (implique) telle quelle.
Même analyse pour un passage du Nouveau Testament. L'ange Gabriel visite Marie et lui annonce qu'elle enfantera de Jésus. Ce à quoi elle lui répond : " comment puis-je être enceinte alors que je n'ai connu aucun homme ? "
Dans l'espace et le temps historique, il est impossible qu'une vierge enfante et qu'un mortel soit visité par les anges.
Dans le temps proto-historique, ces événement sont vrais pour le croyant parce que son mode d'être le veut ainsi.
Marie qui enfante de Jésus, Dieu incarné pour les Chrétiens, ne peut être que vierge. La naissance de l'enfant-Dieu ne peut être que merveilleuse. Le sens naturel ou littéral n'est que l'enveloppe d'un sens intérieur qui est le sens spirituel et ce sens en contient un autre plus intérieur encore qui est le sens célestiel (cfr. Swendenborg).
Le phénomène (l'apparition)  dit l'histoire immanente à la conscience dont il laisse se montrer les intentions.. Et cette conscience rend compte en dévoilant les intentions cachées qui les motivent et les " font se montrer ".
Pour mieux pénétrer les arcanes du pourquoi du fait religieux et spirituel, consultez les ouvrages d'Eugen Drewermann.

vierge1


17:19 Écrit par mitso dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.