02/04/2008

Suspecte "philothérapie"

La P H I L O t h é r a p i e ,c'est la méthode de Socrate et de Jésus , poser des questions ,inviter l'autre à se poser des questions ,mais surtout rechercher à se poser les bonnes questions ,pour accéder à plus de sérénité ! C'est dénoncer l'imposture,la trahison ,l'antiphilosophie ,des café-Philo,des Athées ,de la laïcité ...etc... Et en mon vécu ,ma vie ,mes souffrances ,mes joies ,mes espoirs ,mes témoignages ,ma lutte contre l'obscurantisme ,LE F A N A T I S M E ,les mensonges : des Athées ,des laïques , des agnostiques ,des francs-maçons , des anarchistes .....des Psy ......... EN FORMATION ........

 

 

Curieux ce le nouveau venu qui s’annonce dans cette rubrique sous le libellé « Philothérapie ». Que je sache, la philosophie est une attitude qui invite à la « sofia », la sagesse, ce n’est pas un soin de l’âme.
Etymologiquement « philothérapie » signifie : « ami du soin ». Mais passons, tout le monde ne connaît pas le grec…
L’auteur va plus loin : il nous dit que la philothérapie c’est poser des questions, la méthode de Socrate  en quelque sorte. Ah bon ! La méthode de Socrate s’appelle la maïeutique, l’art d’accoucher la vérité au terme de quelques interrogations. Nietzsche a écrit tout le mal qu’il en pensait.
Et dans cette « philothérapie », notre homme associe Jésus. Ce dernier parlait en parabole, ce n’est pas la même chose et, de plus, associer Jésus et Socrate, c’est comme mélanger des épices…le résultat n’est pas garanti.
Mais le plus grave vient ensuite : il dénonce l’imposture, la trahison, l’antiphilosophie des café-Philo (sic), de la laïcité… suit un délire sur sa lutte contre les athées, les laïques, les agnostiques, les francs-maçons (pas les juifs…un oubli ?), les anarchistes, les psy (resic)…
Nous avons déjà lu cette littérature, du moins nos pères… c’était avant la guerre et pendant l’occupation. Les francs-maçons, les psychologues, les marginaux,  les « sans dieu » y étaient stigmatisés. Nous savons comment certains ont été éliminés, déportés, gazés, ruinés.
Je ne vais pas m’attarder sur la prose indigeste d’un catholique nostalgique de Pie XII, ennemi de la modernité comme l’était Léon XII qui pontifiait en ces termes :

« au terrible torrent de boue constitué par les livres sortis de l'officine ténébreuse des impies, sans autre but, sous leur forme éloquente et leur sel perfide, que de corrompre la foi et les mœurs et d'enseigner le péché, le meilleur remède, on en peut être assuré, est de leur opposer des écrits salutaires et de les répandre. »

Et qui fit retourner dans leurs ghettos les juifs qui en étaient sortis grâce à la Révolution française.
Les « écrits salutaires »  comme celui en exergue, je m’en passe.
Tout le monde peut écrire et publier sur son site n’importe quoi, c’est le prix de la liberté d’expression dont jouit cet étrange « philothérapeute ».
Je trouve ce prix très cher !

nazi-priests

Goebbels (à droite) et quelques amis.

15:29 Écrit par mitso dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour, je prends un peu de temps pour vous lire et vous répondre. C'est vrai que tout le monde a le droit d'écrire n'importe quoi, c'est notre liberté, mais finalement à trop écrire du "n'importe quoi" ne se perd-il pas dans la masse et la jungle du réseau? J'ai la naiveté de le penser mais je me trompe peut-être. Bonne continuation.

Écrit par : TTNE | 05/04/2008

Tout à fait juste, votre remarque !

Écrit par : Mitso | 05/04/2008

Les commentaires sont fermés.